À propos de Philippe van Acker

Créateur de la Psychoposturologie


Educateur Spécialisé auprès de personnes handicapées mentales et psychiques, puis responsable d'établissements médico-sociaux, je me suis également tourné vers la Psychologie. 

J'ai obtenu un Doctorat en Psychologie Cognitive et j'ai mené de nombreuses recherches particulièrement dans les domaines de la mémoire, de l'intelligence et des apprentissages scolaires. Parallèlement, j'ai été responsable du département psychométrie dans une société de testing pharmaco-clinique.

Tout au long de mon parcours professionnel extrêmement riche, j'ai été frappé par les capacités intuitives de l'être humain et les mécanismes de changement profond qu'elles peuvent générer. Comme s'il y avait une capacité primordiale à être, à sentir et à agir efficacement dans le monde d'une manière globale et presque inconsciente, qui façonnerait silencieusement le développement des aptitudes physiques, de l'intellect, du langage, des émotions, des apprentissages culturels et sociaux, etc...

A la lecture du psychothérapeute et philosophe Eugène Gendlin, il m'a semblé évident que son "Felt Sense" (que j'ai traduit par Sens Corporel) décrivait parfaitement ces capacités qui me fascinaient tant. 

Une fois que l'on peut nommer ce que l'on cherche, cela semble d'un coup plus facile. Je retrouvais ce Sens Corporel dans les travaux du psychologue cognitiviste Daniel Kahnemann, du spécialiste mondial de la mémoire Endel Tulving, du philosophe Maurice Merleau-Ponty, du neurophysiologiste Jacques Paillard, et d'une myriade d'autres scientifiques de la psychologie et de la neuropsychologie.

En étudiant de près ce Sens Corporel, et surtout sa nature fondamentalement sensori-émotivo-motrice, j'ai découvert qu'il se développe dès la phase embryonnaire, se diversifie durant les 18 premiers mois après la naissance, et que son fonctionnement de base reste étonnamment constant durant toute la vie

Mieux encore, j'ai aussi découvert que de légères perturbations au cours de son développement et de sa diversification généraient une grande variété de symptômes fonctionnels ou subjectifs chroniques, qui s'avèrent être récalcitrants aux thérapies classiques (médicales, paramédicales, ou psychologiques).

Ces symptômes sont dits subjectifs parce que les examens (radiologie, scanner, etc.) ou les tests ne mettent pas en évidence de maladie ou de lésion, ou bien parce qu'il n'y a pas de proportion entre les résultats et l'intensité des troubles ressentis par le patient, ou bien parce qu'il n'y a pas de lien apparent entre les résultats et les troubles. 

On dit aussi qu'ils sont fonctionnels, parce qu'ils ne relèvent pas d'une défaillance locale (d'un organe, par exemple), mais d'un problème de coordination entre plusieurs parties de l'organisme qui assurent une fonction. Cette coordination elle-même ne repose pas uniquement sur des organes, mais aussi sur des comportements, des représentations mentales, et des émotions. En fait, un fonction (ou une dysfonction) engage souvent une grande partie de l'organisme, voire sa totalité.

Aujourd'hui thérapeute psychocorporel, je traite ces symptômes particuliers selon une méthodologie originale que j'ai mise au point (la Psychoposturologie Clinique). 

  • Psycho : Parce qu'il est question du développement sensori-émotivo-moteur humain et de symptômes dits "subjectifs" de nature émotionnelle ou cognitive. 
  • Posturologie : Parce qu'il est question de déséquilibres dans la gestion du tonus (qui n'est pas uniquement musculaire !) et de symptômes subjectifs de nature physique et motrice.
  • Clinique : Parce qu'elle est centrée sur le profil de chaque patient et les résultats (objectifs et subjectifs) obtenus par lui.

En équilibrant le Sens Corporel selon un protocole précis, à l'aide de stimulations sensorielles, motrices et émotionnelles spécifiques, les symptômes disparaissent spontanément et durablement, le corps et le psychisme sont mieux armés pour faire face aux aléas de la vie, et les traitements classiques sont facilités (voire, ne sont plus nécessaires). 

Cette technique est tellement simple qu'elle est accessible à tout âge, y compris aux personnes handicapées.

Je forme également des praticiens et j'écris des ouvrages destinés à expliciter mes découvertes, à tisser les liens avec certains courants sous-estimés de la psychologie et de la psychophysiologie, la neuropsychologie, la posturologie, et de nombreuses autres disciplines, afin que mon travail puisse être connu, poursuivi et enrichi.