Les fascias

Les fascias (myofascial bag en anglais) sont présents partout dans notre corps.

Un tissu vivant élastique qui fonctionne par tenségrité

Les fascias sont des membranes (tissu conjonctif) présentes dans la totalité de notre corps et qui relient ensemble la peau, les muscles, les os, les organes, le système nerveux, le système vasculaire et le système lymphatique. Ils maintiennent toutes ces parties en place et reliées entre elles grâce au phénomène de tenségrité.

En effet, de par leur propriété élastique, leur rôle est de transmettre les tensions mécaniques générées par l'activité musculaire et antigravitaire (les mouvements et la posture), tout en permettant une bonne mobilité (des articulations, des muscles et des organes). 

Ils ont aussi pour rôle de renseigner le système nerveux sur la forme du corps et sa position dans l'espace, (grâce aux 40 % des capteurs de la proprioception qu'ils contiennent), sur les douleurs (grâces aux fibres nociceptives), et sur le sentiment de soi (grâce à son innervation par le système nerveux autonome et ses relais jusqu'au cortex insulaire).

Dans certaines conditions, les fascias prolifèrent en soutien de chaînes musculaires défaillantes, suite à un choc important, à une immobilisation prolongée (plâtrage, port d'une atèle), à une chirurgie et probablement aussi au stress chronique. Ils limitent alors la mobilité des tissus, perturbent la proprioception, et peuvent déclencher ou mimer des symptômes très variés (phénomène bien connu de certains kinésithérapeutes ou ostéopathes, sous le nom de "Points Trigger").


Les symptômes des fascias

Cause fantôme de nombreux troubles comme la tendinite, la maladie de Sever, le syndrome de l'essuie glace, le syndrome du canal carpien, un problème de nerf sciatique ou de nerf crural...

La plupart des symptômes liés aux fascias sont des douleurs comme les maux de tête et les migraines, la lombalgie, la dorsalgie, la cervicalgie, la tendinite, les "douleurs de croissance", le syndrome du canal carpien, le syndrome de l'essuie glace, ou la maladie de Sever. D'autres sont faussement attribuées aux nerfs par la médecine générale, comme le nerf sciatique, ou le nerf crural. S'il n'y a pas d'imagerie médicale ou de test neurologique qui atteste qu'une articulation ou un nerf sont en cause, il y a de fortes chances que ce sont les fascias qui en imitent les symptômes. 


Le traitement des fascias

Il y a fasciathérapeute et fasciathérapeute...

Les techniques de traitement des fascias, ou qui prétendent le faire, sont extrêmement nombreuses. Historiquement, ce sont les premiers ostéopathes américains qui y ont fait référence au début des années 1900. Des disciples du psychanalyste Wilhelm Reich aussi, mais beaucoup moins nettement, avec l'analyse bioénergétique ou l'intégration posturale, par exemple. C'est un peu plus clair concernant la méthode développée par l'américaine Ida Rolf (le Rolfing).

Depuis les années 2000-2010, les connaissances scientifiques et thérapeutiques concernant les fascias font d'énormes progrès. Les médias en parlent et des individus sans scrupules s'engouffrent évidemment dans la brèche. Au point que certains prétendent avoir inventé la fasciathérapie ! On ne compte plus les thérapeutes et entraineurs sportifs avant-gardistes qui vantent les vertus magiques de leurs mouvements, de leurs stimulations de la peau, de leurs massages, de leur nutrition, sur ce tissu mystérieux.

Il est malheureusement devenu très difficile de se repérer si l'on ne connait pas très exactement de quoi il s'agit. Si bien que je peux que conseiller la plus grande prudence à ceux qui souhaiteraient s'y intéresser. Car parmi les usurpateurs et autres bonimenteurs, certains peuvent vous décrire la nature des fascias dans les moindres détails, tout en s'y prenant très mal pour vous traiter efficacement.

Des étirement doux de la peau et/ou des muscles permettent de remodeler les fascias et de faire disparaître les perturbations. 


Les fascias en Psychoposturologie

L'approche est guidée par la rigueur, la logique, et le pragmatisme. Le protocole de traitement ne faisant appel qu'à des stimulations sensorielles ou émotionnelles et des mouvements, le traitement des fascias est donc manuel. Il consiste en des étirement doux de la peau et/ou des muscles à différents niveaux de profondeur qui ont pour effet de les remodeler. Faire appel au toucher permet de sentir ce que l'on fait et de ne pas prendre le risque de malmener ces tissus dont ont ne connait pas encore tout. Cela permet aussi de réguler finement la profondeur de contact acceptée par le patient et de favoriser un dialogue sur le ressenti (base de toute approche psychothérapeutique).

 La logique suit deux voies : Le fonctionnement sensori-émotivo-moteur (la posture et la psychomotricité) d'une part, et les douleurs d'autre part. Le système nerveux ne commande pas les fascias. Ils réagissent de manière autonome au mouvement, et indirectement au stress qui influence le mouvement. Le mauvais fonctionnement des fascias s'inscrit donc dans une boucle entre les problèmes posturaux et psychomoteurs d'un côté, et le stress et les douleurs de l'autre côté.

Le modelage manuel des fascias accompagne donc naturellement la mise sous contrôle des réflexes archaïques, soit au sein des procédures d'intégration, soit soit entre deux procédures, et évolue avec le degré de disparition des symptômes et des troubles. Selon le degré de complexité des relations entre le fonctionnement moteur, le stress et les douleurs, ces dernières disparaissent totalement à l'issue du modelage, ou progressivement au fil des séances. 

Il n'est donc périlleux de vouloir traiter une douleur isolée, ou de déterminer à l'avance le temps nécessaire à un bon modelage. Il est préférable de fonctionner par corrections successives en laissant le temps aux fascias de réagir aux changements introduits dans l'ensemble du système sensori-émotivo-moteur.


Les perspectives d'avenir

Les recherches sur ce tissu conjonctif évoluent en permanence. Des travaux très intéressants semblent démontrer qu'ils sont également sensibles aux phénomènes vibratoires (tapotements, courants électriques faibles, fréquences lumineuses, ondes sonores). La Psychoposturologie Clinique, attentive à ces résultats, est susceptible de vous proposer toute technique innovante, efficace, et respectueuse du principe d'intervention par stimulation sensorielle et motrice.


Programmez maintenant
votre rendez-vous téléphonique


Les fascias en animation


Impact des fascias sur les troubles de la posture.

Pour en savoir plus sur la posture et la posturologie