Psychothérapie

Le Focusing du psychothérapeute Eugène Gendlin

Le Focusing est une technique psychothérapeutique développée par le Docteur en Psychologie et Philosophe Eugène GENDLIN, et basée sur le Sens Corporel (dénommé Felt Sense ou Sens du Ressenti par E. Gendlin). 

C'est une technique expérientielle (qui est à vivre et à ressentir), donc difficile à décrire concrètement. 

Disons en résumé que vous apprenez à vous servir de votre intuition et de vos sensations, pour libérer vos tensions psychiques ou développer votre créativité. 

L'intérêt de cette méthode réside dans sa très grande simplicité. Elle est donc accessible à tous, y compris aux enfants. De plus, le processus une fois maîtrisé est applicable à n'importe quel problème psychologique, ou à toutes les formes de thérapie par la parole.

Pour ceux qui n'ont jamais réussi à tirer profit d'une psychothérapie, c'est une véritable révélation.

Cet accompagnement peut être indiqué en complément, ou après une prise en Psychoposturologie.


Qu'est-ce que le Sens Corporel ?

Si vous dressez une liste de toutes les choses que vous faites sans avoir à réfléchir, vous aurez une idée de ce qu'est le Sens Corporel et de son étendue. Il ne s'agit pas des simples automatismes comme changer les vitesses d'une voiture, par exemple. Mais de véritables actions et décisions que vous prenez sans penser à chaque étape. Ca peut être lancer une fléchette dans une cible pendant que vous plaisantez avec quelqu'un, ou marcher en ville en respectant les feux et en évitant les passants pendant que vous faites mentalement la liste des choses que vous devez acheter.


Le Sens Corporel est le point commun entre l'intuition, l'imagination, le savoir-faire, les compétences, les possibilités (aussi appelées affordances)...


Tout le monde possède un Sens Corporel et l'a déjà utilisé

Imaginons cette situation que vous avez sans doute déjà vécue. Vous avez soudainement le sentiment que vous êtes en train d'oublier quelque chose, mais vous ne savez pas quoi. Vous le savez sans en douter, parce que vous éprouvez cette tension particulière du "j'oublie quelque chose d'important". Vous passez en revue différentes choses, comme la fermeture de la porte de la maison, une facture à régler, le linge dans la machine à laver, et vous décidez pour chacune d'elles que ça pas ce dont vous devriez vous rappeler. Vous tournez et retournez vos obligations dans votre tête, pendant que la tension monte de plus en plus en vous. Ca devient très énervant cette histoire ! Et tout à coup vous vous exclamez : "Mais oui !!!". 

Quoi que vous ayez oublié, aussi soudainement que la tension s'était manifestée, un grand soulagement vous envahit maintenant.

Comme beaucoup de gens, vous vous demandez probablement ce qu'il y a d'extraordinaire dans cette situation. Pour s'en rendre compte, il faut juste s'arrêter un instant. Comment peut-on ne pas savoir et en même temps savoir ? Comment peut-on ne pas se rappeler d'une chose, et en même temps décider que cette chose n'est pas "fermer la porte de la maison", ou "payer une facture", ou "sortir le linge de la machine à laver" ? Quelle partie obscure en nous sait au point que nous n'en doutions absolument, alors qu'une autre partie de nous que nous sommes certains d'être nous, ne sait pas malgré avoir tout retourné dans tous les sens ?

Prenons un autre exemple, celui d'un poète. Il est devant sa feuille blanche et les mots lui viennent, chacun avec sa sonorité qui transforme une simple phrase en joli vers qui évoqueront des sentiments, des images, ou des souvenirs chez les futurs lecteurs. Les strophes s'enchaînent avec fluidité jusqu'à ce que le poète s'arrête soudain. Les mots ne lui viennent plus. Il en essaye, les rayes, en essaye d'autres... Il s'agace... Il lui est impossible de s'arrêter là, car son œuvre n'est pas achevée. Mais comme il est très talentueux, nous pouvons quand même le laisser là. Il la terminera sûrement plus tard. Arrêtons nous seulement sur une question. Comment cet artiste peut-il savoir que son œuvre n'est pas achevée, puisqu'elle n'a jamais été écrite jusqu'au point final ? 

Cette partie de nous qui en sait beaucoup plus que ce que nous savons consciemment, c'est notre Sens Corporel.


Le Sens Corporel est-il nouveau en psychologie ?

Je ne suis peut-être pas le premier à m'en être rendu compte, mais le seul à dire qu'il est en filigrane de pratiquement toute la psychologie, à le démontrer, et à l'utiliser dans toutes ses dimensions. Le Sens Corporel est bel et bien présent dans l'inconscient de la psychanalyse Freudienne, dans la mémoire implicite et procédurale du cognitiviste Endel Tulving, dans le Système 1 du psychologue titulaire du Prix Nobel Daniel Kahnemann, dans les flux sensoriels du Psychologue André Büllinger, dans le comportement des enfants atteints d'hydranencéphalie décrit par le neuroscientifique Björn Merker, dans les affordances (ou possibilités du corps et des objets) décrites par le couple de psychologues américains James et Eleanor Gibson, dans l'intéroception du psychologue Manos Tsakiris...

Le problème, c'est qu'il est présent partout et difficilement saisissable en même temps. En sciences, pour étudier quelque chose il faut l'observer. Or il est difficile de faire surgir sélectivement et sur commande une intuition, une inspiration, une image, une expérience, ou un savoir-faire. De plus, les scientifiques se méfient tellement des évidences qu'ils ont tendance à s'en éloigner. Et il n'y a pas plus évident que le Sens Corporel !


« La psychologie traditionnelle parle comme si quelqu'un disait qu'une rivière ne se compose que de seaux, de cuillères, de marmites, de barils, et d'autres formes moulées d'eau. Même là où les seaux et les pots sont effectivement debout dans le ruisseau, l'eau continue à couler librement entre eux. C'est justement cette eau libre de la conscience que les psychologues négligent résolument. Chaque image définie dans l'esprit est trempée et arrosée par l'eau libre qui coule autour d'elle. Avec elle va le sens de leurs relations, proches et lointaines, l'écho mourant d'où elles sont venues à nous, le sentiment naissant de l'endroit où elles doivent conduire. »

William James, Principles of Psychology, Chapter XI on Consciousness, (1890).


A quoi sert le Sens Corporel en psychothérapie ?

Notre culture de pays industrialisé accorde une valeur très importante aux choses qui s'apprennent et se transmettent comme l'éducation, l'instruction, les règles, la réussite sociale, ou la technologie. Les mots en sont bien souvent les supports, car ils permettent à chacun de comprendre et d'intérioriser les contenus de la même manière que les autres.

Ces choses et ces mots qui les désignent sont bien utiles pour se repérer et aller ainsi dans le sens de l'intérêt collectif. C'est un peu comme une carte routière.

Mais bien souvent, on finit par confondre la carte et le terrain. Les choses et les mots qui les désignent se confondent alors avec la réalité, engendrant cette croyance que le monde fonctionne comme ça, et que tout le monde pense comme ça. Or, il y a une multitude de choses qu'aucune carte ne pourra jamais décrire. Est-ce que tel endroit est tempéré et agréable à vivre, ou bien une fournaise en plein soleil l'été et battu par un courant d'air glacé l'hiver ? Est-ce que beaucoup de gens empruntent telle route ? Est-ce que les voisins de tel quartier sont accueillants ?

Il en est de même pour les choses et les mots valorisés par notre culture. Vivre sa vie et la vivre dans le monde, avec les autres êtres vivants, c'est énormément plus que ce que nous apprenons par l'éducation, l'instruction, le respect des règles, la réussite sociale, ou la technologie. Cette expérience de vie, c'est notre Sens Corporel qui l'accumule à partir de notre conception et qui l'enrichit au contact du monde à partir de notre naissance.

Ce Moi qui est implicitement le centre de notre histoire et de notre perception de chaque moment est tellement présent, que nous n'y prêtons pas attention. Sauf quand quelque chose cloche ! On ne se sent pas bien sans savoir pourquoi, par exemple. Ou bien nous ressentons une animosité inexplicable de la part d'un collègue. Ou au contraire, nous comme convaincus que tous les échecs de notre vie ne sont que la conséquence de mauvais parents, ou de mauvais professeurs, ou d'une mauvaise expérience.

L'idée du Focusing d'Eugène Gendlin est que ce "quelque chose qui cloche" est un message envoyé par notre Sens Corporel sous la forme d'une tension psychique pour nous dire que nous faisons fausse route, que nous confondons la carte et le terrain. De la même manière qu'il peut nous dire que nous sommes en train d'oublier quelque chose, ou qu'il peut dire au poète que son œuvre n'est pas achevée.

Parce que le Sens Corporel a une expérience énormément plus grande de votre vie dans le monde que tout ce vous pouvez apprendre à l'école ou dans les livres, ou bien décrire avec les mots, il peut vous indiquer une direction ou une solution pour ce "quelque chose qui cloche". A condition que vous appreniez à communiquer avec lui, car son langage, sa logique et son rythme sont différents de votre pensée consciente de vous-mêmes formatée par la culture.

La méthode Focusing commence par l'apprentissage de ce langage, puis celui de la communication entre votre pensée consciente et votre Sens Corporel.


Le Focusing est une technique très intéressante pour traiter un état dépressif ou anxieux


La Psychoposturologie et le Sens Corporel

Le Sens Corporel est le cœur même de la Psychoposturologie et va encore plus loin que le Felt Sense décrit par Eugène Gendlin. Car le psychothérapeute américain n'a pas fait le rapprochement entre son concept et la psychologie cognitive, pas plus qu'avec la neuropsychologie, ou le développement du fœtus, ou le développement du bébé, ou les symptômes subjectifs récidivants et récalcitrants liés aux troubles de la posture. Il en est resté à une analyse philosophique, ainsi qu'à méthode pour penser autrement et pour traiter efficacement certaines tensions psychologiques. Sans imaginer un seul instant que cela pouvait avoir des implications réelles et concrètes au niveau du corps (sur la résolution de douleurs, par exemple), de la motricité, de la psychomotricité, des fonctions vitales, et bien d'autres fonctions encore.

Si la Psychoposturologie est véritablement unique au monde, c'est parce qu'elle propose que cette partie expérientielle, implicite et intuitive de nous-mêmes est la base permanente et constante de tout notre fonctionnement adaptatif, que ce soit au niveau sensoriel, émotionnel, ou moteur.

L'intégration des réflexes archaïques, la posturologie, le modelage des fascias, les stimulations de neuro-thérapie, le Focusing, la Somatic Experiencing, ou la Somatics, ne sont que des techniques et des outils. Ils sont très différents, mais particulièrement efficaces pour viser un unique but : Dialoguer avec le Sens Corporel dans son langage si singulier.


Programmez maintenant votre rendez-vous téléphonique


Pour en savoir plus sur une thérapie dérivée du Focusing