Le squat asiatique

Nos modes de vie amènent trop souvent notre corps à "oublier" certaines fonctions pourtant présentes à la naissance et développées durant la petite enfance.

Pour en faire l'expérience, vous pouvez tenter de vous asseoir en squat asiatique, qui est l'une des positions assise les plus naturelles pour l'être humain.

Si vos fesses ne peuvent pas toucher vos mollets, si vous ne pouvez pas garder les talons aux sol, ou si vous ne tenez pas en équilibre, c'est que certaines de vos chaînes musculaires ont "oublié" ce qu'elles savaient faire. Voici quelques exercices d'étirement qui devraient vous permettre de réactiver leurs souvenirs.

Pratiquez ces exercice lentement, doucement, bouche ouverte et en pensant profondément à ce que vous aimez le plus (une personne, une activité, votre plat ou votre friandise préférée...).

Si vous avez l'esprit joueur, vous pouvez constater qu'en serrant les dents, ou en pensant à une chose négative (que vous détestez, qui vous fait peur, ou qui vous dégoûte), vous irez moins loin dans l'étirement que bouche ouverte, ou en pensant à une chose positive. La limitation peut apparaître des deux côtés, ou seulement sur un seul. Vous aurez ainsi expérimenté l'influence du nerf trijumeau et du nerf vague sur le tonus musculaire. Le réflexe archaïque souvent en cause est le Réflexe Tendineux de Protection.

Une fois ces étirements pratiqués, vous pouvez empiler quelques épaisseurs d'un support quelconque (revues, livres, planchettes de bois) et les caler sous vos talons, puis vous asseoir en squat asiatique. Réglez l'épaisseur et la quantité de supports de manière à y parvenir. Puis, tous les deux ou trois jours, après avoir fait vos étirements, essayez d'enlever une épaisseur du support. Petit à petit, vous devriez être capable de vous asseoir confortablement, en équilibre et en gardant les talons au sol.