Les réflexes testables rapidement, tous métiers confondus

Les réflexes que je vous propose de tester rapidement sont :

  • Le Réflexe Tonique Asymétrique du Cou (RTAC)
  • Le Réflexe Tonique Labyrinthique (RTL)
  • Le Réflexe de Redressement de la Tête

Les médecins généralistes devraient les tester systématiquement. Surtout le RTAC et le RTL, dont l'intégration imparfaite laisse supposer que de nombreux autres réflexes ne le sont pas non plus.

Ces trois réflexes sont susceptibles de gêner l'intervention des podologues, des orthoptistes, des occlusondontistes (dentistes ou orthodontistes), des kinésithérapeutes, des ergothérapeutes, des ostéopathes, des orthophonistes, des psychomotriciens et des psychologues.

Un RTAC imparfaitement intégré a un impact postural très important, ne serait-ce que par le déclenchement du phénomène de pseudo jambe courte (le Réflexe Tonique Symétrique du Cou également). Il peut être aussi à l'origine d'hétérophories, ou de problèmes de convergence (avec le RTSC, le RTL, le Redressement de la Tête et le Landau). Enfin, au niveau cognitif, il maintient la personne dans un fonctionnement homolatéralisé. Il perturbe donc les passages droite-gauche et les actions croisées (concrètes et abstraites), la perception et la gestion de l'espace, ainsi que la capacité d'attention divisée.

Un RTL imparfaitement intégré va avoir des effets très divers. Il affecte les liens entre les fléchisseurs et les extenseurs du corps, ainsi que le lien entre le système vestibulaire et le système proprioceptif. Il a donc un impact sur la dimension antéro-postérieure de la posture (déséquilibres en flexion ou en extension), sur l'équilibre, sur la coordination des yeux (donc la perception juste des distances et de l'espace), et peut donc provoquer des phénomènes divers comme des vertiges, des migraines, des vomissements (parfois les trois ensemble dans un même tableau) avec ou sans déplacement de vertèbres cervicales, de la maladresse, des difficultés avec la notion d'espace-temps (donc la mémoire épisodique), des difficultés à se centrer sur soi par rapport à l'espace et à l'environnement, entraver la motivation et la volonté...

Le Réflexe de Redressement de la Tête n'est pas à proprement parler un réflexe archaïque, mais ce que nous appelons un réflexe de vie. Il se met en place tardivement dans le développement sensorimoteur et exprime la bonne intégration et la bonne coordination entre plusieurs réflexes archaïques (comme le RTAC et le RTL), notamment la capacité à maintenir la tête dans la verticalité, indépendamment du reste du corps. Un Redressement de la Tête imparfaitement intégré, va maintenir un fonctionnement en bloc de la tête et du tronc, total ou partiel, préjudiciable à la mobilité des segments de l'axe céphalo-rachidien, donc à l'équilibre, à la marche, à la perception de l'espace et de soi dans l'espace.



Le Réflexe Tonique Asymétrique du Cou

La personne est debout, les pieds joints, les bras relevés devant elle, les coudes fléchis, les mains relâchées et pendantes.

Temps 1 : Vous vous placez derrière elle et vous lui demandez de vous laisser lui tourner la tête. Vous prenez délicatement la tête de part et d'autre du crâne et vous effectuez une rotation douce vers la droite, ou vers la gauche, si possible jusqu'à ce que le menton soit à hauteur de l'épaule. Vous maintenez la personne ainsi pendant environ 5-7secondes, puis vous lui tournez la tête vers l'autre côté. Vous pouvez tester le réflexe avec la personne yeux ouverts, puis yeux fermés.

Réactions significatives d'un RTAC mal intégré :

  • La personne effectue elle-même la rotation de la tête dès que vous initiez le mouvement. Ne pas hésiter à lui rappeler de se laisser faire, que c'est vous qui lui tournez la tête, puis observez ce qui se passe.
  • Les épaules et les bras, voire les hanches également, tournent dans le sens de la rotation de la tête.
  • Un bras, ou les deux, se relâchent vers le bas (s'observe plus nettement yeux fermés).
  • La personne fléchit un genou, voire penche d'un côté, ou perd l'équilibre (s'observe plus nettement yeux fermés).

Temps 2 : Vous demandez à la personne de garder les yeux ouverts et de contrôler ses épaules et ses bras de manière à ce qu'ils ne bougent pas, ou ne se relâchent pas, pendant que vous lui tournez la tête.

Réactions significatives d'un RTAC mal intégré :

  • Vous sentez une résistance, un raidissement de la nuque, ou des mouvements saccadés, surtout lorsque faites pivoter la tête rapidement de part et d'autres de la ligne médiane. Vous sentez alors la résistance augmenter. Soit il devient difficile de tourner la tête de la personne, soit la personne devient incapable de contrôler le mouvement des épaules et des bras.

Le Réflexe Tonique Labyrinthique

La personne est debout, les pieds joints, les bras le long du corps. Vous lui demandez de baisser la tête uniquement (pas les épaules, ni tout le buste), pour regarder vers le sol. Vous lui demandez de garder cette position pendant 8-10 secondes, puis vous lui demandez de lever la tête pour regarder le plafond (lui demander de la basculer en arrière si elle la relève peu). Vous pouvez tester le réflexe les yeux ouverts et les yeux fermés. Les mouvements ne doivent pas être effectués brusquement et vous devez vous tenir prêt à rattraper la personne si elle perd l'équilibre. Ne pas tester les yeux fermés si les yeux ouverts, la personne est déjà manifestement déséquilibrée, ou a des nausées.

Réactions significatives d'un RTL mal intégré :

  • Vous observez des mouvements de flexion au niveau des genoux, ou des épaules, ou du dos, lorsque la personne baisse la tête, et d'extension lorsqu'elle la relève.
  • Vous observez les mouvements des pieds, des chevilles, ou des orteils.
  • La personne vacille, compense au niveau du dos, des genoux et des pieds, voire perd l'équilibre.
  • La personne éprouve un vertige ou des nausées.

Le Réflexe de Redressement de la Tête

La personne est assise sur un tabouret ou une table d'examen, si possible avec les pieds qui ne sont pas en contact avec le sol, les mains posées sur les cuisses. Vous lui demandez de fixer un point désigné à 1 ou 2 mètres, face à elle (un interrupteur, un objet, ou une pastille colorée...) et de vous laisser la pencher dans un sens et dans l'autre. Vous la penchez doucement en avant, en arrière, vers la droite, vers la gauche, puis vous variez l'amplitude et la rapidité des mouvements, puis vous effectuez des 8. Vous observez les mouvements de la tête. Le réflexe est d'abord testé les yeux ouverts, puis les yeux fermés.

Réaction significative d'un Redressement de la Tête mal intégré :

  • Au lieu de rester verticale quel que soit le mouvement, la tête penche dans le sens du mouvement (front vers le bas lorsque la personne est penchée en avant, front vers le plafond lorsque la personne est penchée en arrière, tête inclinée vers la droite lorsque la personne est penchée vers la droite, tête inclinée vers la gauche lorsque la personne est penchée vers la gauche). Ou bien la personne fait un mouvement de la tête exagérément opposé au sens dans lequel vous la penchez (tête fortement inclinée vers la gauche lorsque vous la penchez vers la droite, par exemple).
  • La réaction de non-intégration peut concerner tous les mouvements, ou seulement certains (en avant et sur le côté droit, par exemple, mais pas en arrière, ni sur le côté gauche).
  • La réaction de non-intégration peut être présente yeux ouverts seulement, ou yeux fermés seulement, ou dans les deux situations.